J'ai toujours porté un grand intérêt au comportement des criminels financiers. Tentation criminelle, cupidité, besoin irrépressible de tromper je n'ai pas identifié d'explication majeure. Seule la « théorie différentielle » de Sutherland me semble convenir : on devient criminel ou fraudeur au contact des autres et par un apprentissage conjoint.

Si les fraudeurs apprennent leur « métier » il faut donc généraliser l'apprentissage du contrôle. Ainsi dès 2004, l'ouvrage « Audit et fraude » a synthétisé les pratiques de contrôle et l'une des premières formations structurée et perenne a été créée quelques temps auparavant à l'IFACI. Elle a été suivie par de nombreux cours professés dans l'université.

Il s'agit ni plus ni moins que de décrypter le côté noir des choses.